Formations web et création graphique - Comment choisir le bon CMS?

Fermer



Connexion

Comment choisir le bon CMS?

Suite à cette question postée par une consoeur sur linkedin, j'ai constaté que les réponses étaient toutes du genre : "SchmollduCMS est le meillleur, je l'utilise avec bonheur", souvent ponctuées d'un " Par contre TrucmuchEdit est une usine à gaz, et PatincoufinPublish un peu léger".

Au final, ma pauvre collègue s'est retrouvée empêtrée avec un tas de données pratiquement inexploitables pour se décider. Voici donc un commencement d'approche de début de méthode pour  arbitrer le choix de votre CMS. Ce choix est déterminant dans le succès de votre entreprise puisque vous ne vous rendrez compte de votre erreur qu'une fois bien enferré dans les galères et qu'il sera alors assez difficile de changer de voie…

Les benchmarks ne sont pas fiables

Bien sûr, vous trouverez sur le web des livres blancs des CMS, des tableaux comparatifs etc, mais :

  • aucun n'obéit à une méthodologie rigoureuse absolue qui est évidemment impossible à mettre en place en la matière.
  • tous sont "datés", car les CMS mutent à la vitesse de l'éclair. Les changements de version avec évolutions majeures se suivent en rafale : vainqueur avec la version 1.0, SchmollduCMS est battu par la 2.08 de TrucmuchEdit qui sera écrasé dans une semaine par la dernière mouture de PatincoufinPublish…

Les développeurs sont feignants

Une fois un système appris et maîtrisé, les développeurs ont tendance à s'y tenir mordicus quel que soient ses défauts, plutôt que d'avoir à ré-assimiler une nouvelle technologie.

Ils ne sont donc pas objectifs dans leurs préconisations (moi compris : Joomla est génial, mais je suis dedans depuis 2 ans. Il y a peut-être mieux, mais il me faudra passer encore deux ans pour maîtriser un nouveau système).

Et l'homme est ce qu'il est

Vos prestataires vont de surcroît vous proposer les méthodes qu'ils ont le plus de chance de vous vendre!

Je ne veux pas dire qu'il vont vous arnaquer ou vous sur-facturer (ce qui peut hélas aussi arriver), mais ils vont vous proposer la solution qui vous séduira, au détriment de celle qu'il vous faut réellement.

Si par exemple, vous avez peur des "usines à gaz", vous vous ferez coller un CMS simplissime (super, regardez comme c'est simple!), mais au bout d'un an vous serez coincé sans évolution possible et devrez repartir à zéro.

Dans ce cas il y a de grandes chances que vous soyez fichu à la porte et que cette tâche incombe à votre successeur.

Mais alors, comment faire pour choisir mon CMS?

La méthode est simple. Par contre elle n'est pas miraculeuse, et demande précision et travail (crotte alors, il vous faudra bosser un peu…). Elle repose sur les fondamentaux de la gestion de projet et du marketing pour les nuls. Voici le process :

Définir précisément vos besoins

Quantifiez!

"Un site marchand" ne veut rien dire. Vendre 10, 100, 1.000, 10.000 produits, ce n'est pas la même chose. Avoir 10,100,1.000,10.000 clients non plus. Évaluez le trafic pour étudier comment les candidats supportent la charge.

Spécifiez

On ne vend pas du café en ligne comme des voyages ou des auomobiles… Les processus sont simplement différents.

Vous n'en êtes pas ici au stade de définir votre stratégie Marketing (c'est déjà fait j'espère), donc il ne s'agit pas de préciser la cible ou l'univers de référence (Nos chocolats de luxe font le bonheur des bobos, ou nos slips sont destinés aux métro-sexuels - Salut XB!). Rien de tout ça, mais il faut définir:

  • les modes de fonctionnement
  • les scénarios de consultation
  • les itinéraires d'achat, avec la plus grande précision.

N'oubliez pas non plus la partie avant vente et CRM.

Si votre site n'est pas marchand, définissez de la même façon comment il doit fonctionner.

Spécifiez également les modes de fonctionnement du Back Office :

  • Gestion des droits d'accès (ACL)
  • Alimentation des contenus
  • Sécurisation
  • Outils marketing etc

Enfin, définissez les attentes "cosmétiques" :

  • Rich Media (Flash, Video, Géolocalisation…)
  • Interactivité sociale (Chat, Jabber, Shoutbox etc)

 

Planifiez

En travaillant en Agence de com dans l'est (bonne école je vous assure) j'ai appris qu'une fois le planning fait, le plus dur est derrière!

De combien de temps disposez-vous pour monter le site? L' Intranet national d'une administration en 8 jours? Soyez sérieux!

Si vous n'avez aucune idée, aucune deadline, demandez conseil et prenez exemple sur des sites similaires.

Mais plus que le planning calandaire, ce qui importe ce sont les temps de développement ainsi que les processus de validation. Planifiez donc sans dates mais avec des plages temporelles réalistes. Par exemple:

  • Élaboration de la charte graphique : Vous ne savez pas car ce sera le problème du prestataire.
  • Validation de la charte graphique : Vous connaissez votre structure et ses méandres, sa hiérarchie, les prérogatives de chacun (mais mon pauvre Robert, cette couleur est épouvantable!). Évaluez ce qui vous incombe.
  • Préparation des contenus (ce ne sont pas vos prestataires qui vont alimenter le site) etc

Bref, avant d'étudier les CMS et surtout de trouver celui qui correspondra le mieux à vos besoins, il faut savoir ce que vous voulez, et l'écrire!

Faites une short list

Voici en gros les types de CMS. Parmi ceux-ci il y en a forcément qui ne répondent pas à vos besoins de base, éliminez-les donc impitoyablement :

Les CMS hébergés

OK il y a bien une moulinette PHP, mais tout est hébergé sur le site de l'éditeur. Dans ce cas, son objectif est de vous fidéliser et de vous vendre des services additionnels.

Au final il s'agit d'un système comparable à ceux proposés par les sites de blogs. Vous disposez d'un espace privé, il est même possible d'avoir un nom de domaine, mais toutes vos données sont hébergées chez l'éditeur du CMS.

A noter que certains hébergeurs comme 1and1 commencent à proposer ce genre de CMS.

C'est bien ou pas? Pour un petit site pas important cela peut être pratique et rapide. Mais :

  • Vous confieriez les clés du magasin à un inconnu?
  • Comment récupérer vos données quand vous voudrez partir?
  • Vous n'avez aucune assurance de la confidentialité de vos données (comme sur Facebook ou Overblog)

A vous de voir, mais Larry Ellison (Oracle, ça vous dit quelque chose) a coutume de dire que dans ce métier seuls les paranoïaques survivent. Et vu la taille de son yacht,  il a certainement raison de mon point de vue.

Les CMS qui n'en sont pas

Ne soyons pas injuste avec Wordpress et consorts, ces systèmes de blog permettent maintenant de monter de vrais sites internet avec des fonctionnalités avancées. Il ne sont donc donc pas à jeter à la poubelle.

Mais il ne s'agit pas de vrais CMS évolués et leurs limites sont vite atteintes.

C'est bien ou pas? C'est déjà mieux, mais à éviter pour les projets d'une certaine envergure qui ne peuvent se comtenter d'un blog amélioré.

Les CMS simplissimes

Tout, tout de suite et gratos! c'est la devise de l'Internet. En général EZ quelque chose (easy).

C'est bien ou pas? Basiques mais limités, donc rapidité de mise en oeuvre mais il ne faut pas être trop exigeant. D'où l'intérêt vital du point précédent (définissez vos besoins, vous vous rappelez?).

Les CMS standards

Une fois vos besoins listés, vérifiez les réponses apportées par les standards du marché :

  • Joomla et ses extensions
  • Drupal et ses modules
  • Spip et ses contributions
  • Typo 3 et ses plugins

Celui qui ne répondra pas à un seul de vos besoins devra sauter. Il y a de grandes chance qu'il n'en reste qu'un ou deux.

Pensez à chiffrer la comparaison, car les réponses peuvent être là, mais Open Source ne veut pas toujours dire gratuit! Un Template Joomla peut vous coûter dans les 50 euros quand même (et oui c'est une somme!)

Astuce : il y a des spécialistes pour chaque CMS. Interrogez-les ("Vous pouvez faire ça ou çà avec votre machin?")

C'est bien ou pas? Dans la plupart des cas, vous trouverez votre bonheur dans la liste ci-dessus.

Les CMS Spécialisés

Pour le e-commerce, la gestion de projets lourds, la finance ou l'élevage de poney nains, il existe des CMS dédiés, par exemple Magento ou Presta Shop.

Attention : beaucoup sont payants ou avec des frais cachés. En général les extensions peuvent coûter un bras pour un petit commerçant, mais représentent peu pour une multinationale.

Des développements spécifiques sont également proposés.

C'est bien ou pas? Oui si vous êtes riche.

Vous êtes rarement le premier

Il y a de grandes chances que les CMS retenus aient déjà donné lieu à des développements similaires à celui que vous envisagez. Visitez donc les Showcases des CMS concernés. Par exemple : http://community.joomla.org/showcase/

Vous pourrez ainsi vérifier ce qui a déjà été fait dans le même domaine que le votre, et voir un résultat grandeur nature.

Après la short list?

Il ne reste que deux ou trois candidats. Voici les questions pour les départager:

  • Combien ça coûte?
  • Combien de temps ça prend?
  • Est-ce que c'est facile?

Notez-les sur une échelle de 1 à 10 et tirez rapidement les conclusions qui s'imposent en fonction de vos paramètres.

C'est le plus facile, mais le plus cher? Si vous êtes riche, banco!

C'est long, un peu complexe, mais gratuit? Vous allez démarrer votre startup pour pas un rond! Attention à ne pas vous tromper de combat. L'autre jour j'ai vu un type aller chercher un machine à laver chez Mr Good Chose. Il a esquinté sa voiture en la chargeant, s'est pris une amende en grillant un radar, ce qui lui a coûté plus cher au final que s'il s'était fait livrer. Ne l'imitez pas…

Votre site avec un CMS : Faire ou faire faire?

L'avantage des CMS réside dans la possibilité pour tout un chacun (avec des bases quand même, faut pas exagérer) de monter son site lui-même.

La question est donc :

Confier la réalisation du CMS à vos développeurs internes (vous êtes une grosse structure) ou à un prestataire extérieur?

La réponse est : À un prestataire!!!

Ne laissez pas vos développeurs perdre du temps. Ils ont autre chose à faire. Le prestataire extérieur est contraint par un contrat (belle allitération, non?), il travaillera donc vite et bien pour arriver au meilleur moment : être payé!

Mais pensez à faire inclure dans la prestation :

  • Maîtrise totale des éléments livrés
  • Assistance à l'alimentation du contenu
  • Transfert technologique par formation (pris en charge par les organismes paritaires)
  • Monitoring en phase de montée en charge

Voilà, j'espère que cela vous sera utile.

 

Bon courage et tenez moi au courant  de vos progrès et suggestions.

Bises